Dimanche 28 février 2021

Psaume 13


Lire le texte

Jusqu’à quand, Seigneur, persisteras-tu à m’oublier, te soustraire à ma vue? Regarde, Seigneur, illumine mes yeux! Que je ne m’endorme pas dans la mort… Que mon ennemi ne puisse dire: «Je l’ai eu!» «Combien de temps encore devrais-je, pourrais-je, tenir bon dans la foi?» Osons cette question revêtue d’ironie: elle est plus rude et vertigineuse que le classique «Pourquoi?» Dans des temps adverses – lorsque nous nous sentons, comme le Fils, abandonnés de Celui sur qui nous avions tout misé – le psaume nous invite à cette franchise. Dans chaque «aujourd’hui», sombre ou joyeux, du dialogue de la prière et de l’obéissance à Dieu, il nous est donné d’entrevoir, brève lumière d’un éclair ou promesse en construction, le salut dans sa maturité aboutie. Mesurées à l’aune du salut à venir, toutes les décisions de Dieu – épreuves ou bénédictions – ne sont que «d’un temps», s’inscrivant dans nos limites. Leur dossier reste ouvert grâce à une prière continue et insistante.


Prière: Echo dans les textes de ce dimanche «Elie doit en effet venir d’abord pour tout remettre en ordre. Mais pourquoi les Ecritures affirment-elles aussi que le Fils de l’homme souffrira beaucoup?» (Mc 9,2-13) «Toutes ces promesses sont valables pour nous, mes amis. Efforçons-nous donc d’être parfaitement saints en vivant dans le respect de Dieu.» (2 Co 6,14-7,1) Cantique «PsC» n° 382; «Alléluia» n° 47-03  

Référence biblique : Psaumes 13

Commentaire du 01.03.2021
Commentaire du 27.02.2021