Jeudi 22 février 2018

Relève et transmission. (Deutéronome 31,1-8)


Lire le texte

Un changement à la tête d'un quelconque groupe ouvre une situation délicate, susceptible de conflits et de troubles. Lors de la démission d'un ancien chef, un rituel intangible semble devoir être observé: il comporte la désignation du successeur, le rappel de ce qui a été accompli et les consignes données pour l'avenir. Moïse motive ce retrait en disant, littéralement «je ne pourrai pas sortir ni entrer.» Cet hébraïsme appartient au monde de la guerre et désigne l'attitude de celui qui est en mesure de conduire une troupe. Moïse ne se plaint d'aucune infirmité actuelle due à son grand âge: il a conservé toute sa vitalité (Dt 34,7), mais sa mission s'arrête là au bord du Jourdain; ce n'est plus le temps pour lui de diriger une guerre de conquête. Relevé de ses fonctions, et non pas cassé par la vieillesse, Moïse adresse à ce peuple qu'il aime et qu'il a longtemps dirigé ses dernières directions, en le prémunissant contre le découragement et contre l'oubli. Le vrai chef de l'expédition, le vrai général, ça n'est pas lui, c'est Dieu: il n'a fait que recevoir une charge dont il s'est acquitté et dont il est déchargé le moment venu.

Yvan Bourquin

Prière:Et d'autant, ô Père céleste, que les habitants de cette ville, après toi, se reposent sur la fidélité et la prévoyance de nous qui sommes de la garde, fais-nous la grâce que nous puissions tellement exécuter le devoir de notre charge qu'il n'advienne ici aucun inconvénient par notre lâcheté et négligence. (Prière de corps de garde, 1573)  

Référence biblique : Deutéronome 31, 1 - 8

Commentaire du 23.02.2018
Commentaire du 21.02.2018